fbpx

150 tambours sur la Savane à Fort-de-France

Le 30 juin dernier, Alfred Varasse organisait « Tanbou tchè Matinik », une grand-messe autour du tambour, instrument roi, sur la Savane de Fort-de-France. 150 tanbouyé étaient rassemblés pour un hommage à Aimé Césaire.
150 tanbouyé en un même lieu, un clin d’œil au Festival des Arts Nègres de Dakar

300 : c’est le nombre de tanbouyé présents en 2010 à Dakar, à l’ouverture du Festival des Arts Nègres, pour accompagner Alfred Varasse, Appollon Vallade, doyen des tanbouyés martiniquais âgé aujourd’hui de 94 ans, et le défunt Doudou N’Diaye Rose. Un nombre qui a inspiré le maître de cérémonie du 30 juin, sur la Savane de Fort-de-France. Mais sur les 300 invités, ils étaient un peu moins de 150, peut-être à cause du mauvais temps. Le travail de plusieurs mois a été présenté par les différents groupes et écoles rassemblés.

 

Alfred Varasse et Aimé Césaire : 40 ans déjà

Il y a 40 ans, Aimé Césaire faisait appel à Alfred Varasse au SERMAC pour enseigner le tambour. Ce dernier rêve depuis plusieurs années d’offrir une ovation au tambour au poète et ancien maire de Fort-de-France, en signe de reconnaissance. « Tanbou tchè Matinik » n’a pas eu lieu de son vivant mais le rassemblement s’est finalement tenu.

Nous y étions, et vous?

« J’ai pleuré comme si j’étais à la messe » 

L’instigateur de la première édition est ravi, son objectif a été atteint : être en vérité, « dire ce que nous sommes avec le tambour » . Il poursuit : « Quel plus beau témoignage que celui de cette spectatrice : « J’ai pleuré comme si j’étais à la messe »? Une graine a été semée, elle sera arrosée. » promet-il.

« »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUB3DEF
Logo et site – BLOG_FotorRECRUTE