Improvisions, lyannaj transatlantique de musiques improvisées

Le 25 juin dernier, un public clairsemé était venu assister au Cap 110 au Diamant au dernier concert en Martinique d’ « Improvisions », un chantier de création mené par les musiciens Bernard Lubat et Luther François. Le point commun entre le lieu et le projet : Edouard Glissant.

 

La diversité, la rencontre, le partage : des ingrédients de base. Sur scène, des musiciens de jazz amenés par Bernard Lubat et d’autres issus du jazz et des musiques au tambour de Martinique amenés par Luther François. 

Une affaire de créolisation

Edouard Glissant écrit, Bernard Lubat et Luther François jouent de la musique. Tous trois improvisent, prennent des libertés avec les codes, les styles, les genres. Le résultat : des créations originales mêlant textes, racines du tambour de Martinique, et imagination apatride des artistes. « Improvisions » se construit sur l’idée de créolisation de Glissant. Ce dernier a longtemps fréquenté le festival d’Uzeste créé par Bernard Lubat il y a 40 ans.

Improvisions, un chantier pluriannuel

Depuis leur rencontre au festival de Jazz du Lamentin en 2015, Bernard Lubat et Luther François élaborent « Improvisions » ; il s’agit d’une série de rencontres mêlant musique et textes, écrit et oral, en direction des collèges et lycées, du  grand public en Martinique, mais aussi du festival d’Uzeste en Aquitaine. L’objectif : interpeller, investir de nouveaux espaces imaginatifs, interroger et mettre en évidence le processus de créolisation tel que l’a pensé le poète du Tout-Monde et de la Relation. Le premier tronçon du chantier a été livré en 2017. Deux autres années de création transartistique transatlantique sont prévues. Des occasions renouvelées de découvrir des créations originales, et peut-être d’approcher autrement la pensée d’Edouard Glissant.

IL A DIT

Gilbert Eustache, Maire du Diamant

« Je tiens à remercier les musiciens pour leur prestation de grande qualité. Cap 110 était un site cher au cœur d’Edouard Glissant. La Ville du Diamant a elle-même depuis quelques années rendu hommage à Glissant en nommant après lui l’avenue allant du Nèg mawon jusqu’au collège du Diamant. Je serais heureux que Cap 110 devienne un lieu d’accueil de manifestations culturelles. »

« »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUB3DEF
Logo et site – BLOG