fbpx

Kay Kilti, « hors des sentiers battus »

Kay Kilti : un rendez-vous donné par l’association Kolornection à Dillon. La proposition : inviter le public à une « Kay kilti » ou maison de culture. L’ambiance : un espace de vie, avec de la danse, des paroles, du tambour, et des petits plats comme à la maison. Le tout pour partager un moment convivial. C’était le 25 novembre au centre culturel Jean-Marie Serreau. L’Officiel Martinique était là. Retour en images.

Kay Kilti, un projet pour créer du lien

L’idée de Pôglô, membre fondateur de Kolornection est la suivante : créer un espace de vie dans lequel chacun peut apprécier des performances artistiques, manger et se sentir comme à la maison. Au menu : danse, parole, peinture, musique, vidéo, mais aussi soupe, tartes confectionnées par les restaurateurs du quartier… Le lieu de la rencontre est symbolique : c’est l’espace occupé par Ti Emile, celui qui a emmené le bèlè à la Ville. Dillon a aussi vu naître les mouvements de musique urbaine. Pour Nicolas Nelzi, Président de l’association, il était important de partir de Dillon. Dans le projet « Kay Kilti », la culture est au coeur du projet, et la population en est partie prenante. Plusieurs collectifs ont collaboré à la mise en place de la manifestation : Karavan’Art avec l’artisanat d’art, bèlè bò la ri des Trois Ilets ou encore le Collectif tanbounegmawon avec sa dizaine de musiciens. L’espace mis à disposition par la Ville, Kolornection s’est chargé d’y créer un concept novateur « hors des sentiers battus ». L’ambition de l’association basée à Dillon est de s’adresser à toute l’île : d’autres « Kay Kilti » pourraient voir le jour ailleurs en Martinique.

Nous y étions, et vous?

« »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUB3DEF
Logo et site – BLOG
%d blogueurs aiment cette page :