fbpx

Première édition de Les Anses d’Arlet Film Festival

La ville des Anses d’Arlet a organisé la première édition de « Les Anses d’Arlet Film Festival » du 3 au 5 novembre 2017. Un événement annuel visant à célébrer le cinéma de la Diaspora noire. Début novembre, durant trois jours, des courts et longs métrages étaient projetés sur le thème « Héros de la Diaspora, Héros d’Ici et d’Ailleurs » ; un pré festival avait eu lieu une semaine avant. L’Officiel Martinique était présent à la soirée d’ouverture du Festival.

Un Festival pour révéler des héros afro-descendants 

La projection du court-métrage de Christian Arti La Dernière séance, relatant les 70 ans d’Athanase Dorival au service du cinéma Atlas, a permis aux arlésiens et aux visiteurs présents de (re)découvrir un personnage clé de l’histoire du cinéma aux Anses d’Arlet. Une véritable mémoire du cinéma de proximité martiniquais. Avant la projection, un atelier animé par Parallell 14 sur les effets spéciaux avait déjà attiré un public professionnel. Puis Papa Slam a rendu hommage à Athanase Dorival. Enfin, le long métrage L’Immortalité d’Henrietta Lacks précédait un débat sur l’éthique et les dons d’organe. 

Chaque soirée de Les Anses d’Arlet Film Festival (LAAFF) a été l’occasion de proposer un atelier, un court puis un long métrage suivi d’un débat, et une performance artistique. L’Équipe du Festival souhaite changer nos représentations en montrant des héros qui nous ressemblent, qui sont parmi nous. Parmi les invités du Festival, Jean-Philippe Omotundé, auteur conférencier chargé de mission à l’UNESCO sur la question de l’écriture de l’histoire africaine ; June Givanni, spécialiste du cinéma de la Diaspora Africaine.
Le soir de l’ouverture, le témoignage d’Alain Bidard, réalisateur martiniquais sélectionné pour intégrer l’Incubateur de l’association «Caribbean Tales» avec son premier long-métrage Battledream Chronicle a été une démonstration parfaite des potentialités de notre territoire. Son film d’animation futuriste a déjà obtenu 20 prix et 70 nominations à l’international et sera bientôt diffusé sous forme de série longue dans la Caraïbe.

IL A DIT

Michel Delbois - responsable pôle Education, Culture, Coopération - Mairie des Anses d’Arlet

« Le bilan de la manifestation est positif, avec une bonne fréquentation sur les 3 jours du festival mais également lors du pré-festival. L’affluence du samedi a même surpris l’équipe d’organisation , qui n’était pas préparée à un tel succès. Nous avons dû retarder le début de la séance, le temps d'accueillir la foule. Les ateliers aussi ont bien marché : entre 15 et 30 personnes étaient présentes à chaque fois. Chaque soir, 150 à 200 personnes se sont déplacées et le public comptait des arlésiens, et plus encore de personnes extérieures à la commune. Le bon accueil du public montre bien que le Festival était attendu. Si nous devions revoir quelque chose, ce serait l’offre de restauration car même si une collation était prévue, elle arrivait très tard, en fin de soirée. Pour l’an prochain, nous porterons aussi une attention particulière au choix de la date car le pré-festival a eu lieu au même moment que la semaine du créole, ce qui a créé une confusion. » 

Nous y étions, et vous?

« »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUB3DEF
Logo et site – BLOG_FotorRECRUTE