Les effets positifs du BUMIDOM

Fondé en 1963, le BUMIDOM ou Bureau pour le développement des migrations dans les départements d'Outre-Mer a accompagné pendant 18 années l'exode de nombre d'ultramarins vers la France hexagonale. Le 14 décembre dernier, Yves-Léopold MONTHIEUX présentait son ouvrage" Les années BUMIDOM en Martinique - le vrai du faux" à la bibliothèque municipale de Schoelcher. L'Officiel Martinique était présent.

Dans son ouvrage, les années BUMIDOM en Martinique Yves Léopold MONTHIEUX présente le dispositif en des termes qui ne sont pas habituels. Contrairement à ce qui s'est laissé ou se laisse encore entendre, le BUMIDOM a eu, selon l'auteur, bien des effets positifs.
Yves-Léopold MONTHIEUX explique que le BUMIDOM a été profitable aux plus humbles en leur ouvrant la route de la migration. Il n'a pas non plus eu d'effets négatifs sur la Martinique dont il est question dans son livre.
Il qualifie le phénomène de singulier à plusieurs titres :
* les personnes ayant utilisé le dispositif étaient françaises
* des milliers de personnes étaient concernées
* le phénomène a duré 18 ans
* le phénomène était encadré comme aucun autre ne l'a été.

Beaucoup décrivent le BUMIDOM comme une catastrophe pour les DOM et une tragédie pour ceux qui l 'ont connu. Yves-Léopold MONTHIEUX en apporte la démonstration contraire.
Le public a semblé fortement adhérer à la thèse de l'auteur.

J-GL

Nous y étions, et vous?

« »

18 thoughts on “Les effets positifs du BUMIDOM

  1. gerry tounet dit :

    POUR MR YVES-LÉOPOLE MONTHIEUX , le BUMIDOM avait des effets positifs !!! 😒

    J’ai l’impression d’entendre le colon qui disait que la colonisation était positive aussi et qu’il n’était responsable d’avoir partager sa culture ( esclavagiste ) aux Antillais .

    J’aimerais savoir si ce Mr croit parler au nom de tout ceux qui ont vécu le bumidom parce que si c’est le cas , j’entends déjà ma mère et bien d’autres lui dire , d’une manière gra ek épé , missié MONTHIEUX AY KOpilé épi an kaktus . 😅

    Mr MONTHIEUX , je n’ai pas lu votre livre mais vu le titre révélateur , je tiens à vous dire que j’ai vu de mes propres yeux les dégâts qu’ont créé le BUMIDOM et tout le réseau d’hommes et de femmes , qui ont été utilisés pour servir d’esclaves à ces blancs de France .

    On me dira : mais qu’est-ce qu’elle raconte , elle était trop jeune à ce moment là . 😒

    Et bien figurez-vous que quand je suis arrivée dans le pays de la personne , j’avais 5 mois ok , j’y ai grandi , j’ai vu la souffrance , même si j’étais trop jeune pour l’expliquer ok, j’ai vu ma mère pleurer de ne pas être auprès des siens , j’ai vu qu’on n’avait pas les moyens de revenir au pays , que les promesses qui avaient été faites , n’ont pas été tenues , que même si une partie peut-être plus studieuse ont pu s’en sortir , la majorité ont fini dans la rue et bien obligés de faire des délits pour s’en sortir .

    Les amis de ma mère n’étaient pas des prolétaires et ceux qui ne se laissaient pas faire par le système, finissaient dans la rue à faire de petits boulots par ci et par là . Ils étaient au départ dans des foyers , où on les utilisait pour de sales besognes .

    Ma mère me raconte encore comment un docteur ( une femme ) , lui demandait de laver ses petites culottes, à la main , sans gant , alors qu’elle avait une machine à laver . Quand ma mère a refusé , elle l’a renvoyé en lui disant qu’elle ne la paierai pas . C’était sans compter sur le caractère de ma mère qui ne se laissait pas faire . Ich tik paka fèt san zong 😒

    Combien d’antillais , j’ai vu dans la rue à se prostituer , drogués , alcoolisés , fous, clochards ??! Combien j’en ai vu faire du business en France ??? Combien j’en ai entendu parler de braquages ??! Combien sont tombés en prison ou sont morts de froid ??? Et la violence physique et verbale à leur encontre ??? 🤔😒 On ne m’a pas raconté , j’ai vu de mes propres yeux d’enfant !!! 😒

    Dieu merci , il existait une solidarité entre toutes ces personnes à ce moment là où personne ne jugeait personne parce que tout le monde était dans le même bateau !!!

    Combien de ces MARTINIQUAIS sont revenus au pays ??? Combien de familles ont été brisées ??! Combien sont morts et n’ont pas revu les leurs , parce que la honte les rongeait ??? Combien de leurs enfants sont revenus au pays ou connaissent leurs origines ou leur culture ??? Combien se sentent étrangers à leur pays et se sentent plus français qu’antillais ??? Etc…….😒

    Si le BUMIDOM a été positif , comme l’enlèvement de nombreux enfants réunionnais de chez eux , alors , ce génocide par substitution n’a jamais existé et nous afros , ne pouvons qu’accepter d’être encore des meubles comme à la traite négrière !!! 😒

    NON , MR MONTHIEUX , LE BUMIDOM N’A PAS EU QUE DES EFFETS POSITIFS ET DES ANTILLAIS ( comme on aime nous appeler ) EN SOUFFRENT ENCORE DONC SI JE COMPRENDS BIEN , ZAVÈ TCHOU YO !!! 😒

    Az fanm djòk pa dakò épi sa 😒

    1. Fabienne Manus dit :

      Excellent commentaire. Bravo.
      Cet article est une honte, il était nécessaire de faire ce point.

    2. Shango Yorouba dit :

      Merci de ce commentaire.je n’ai donc pas besoin de lire le livre ce monsieur.

    3. Luckbrown dit :

      voilà qui méritait d’être dit … qu’il soit dit et entendu !
      « Un homme qui souffre n’est pas un ours qui danse » (Aimé Césaire)

      1. Tha Ly dit :

        Les propos de cet auteur et de son livre sont scandaleux !
        Le Bumidom semble créer des alienations chez certaines personnes au point d’aimer sont boureau !

        Arrivée à la fleur de ma troisieme génération concernée par cet acte odieux de déracinement, les souffrances – surtout celles du non dit – sont trop mis à l’index intra famillial, et non de la responsabilité politique, pour que ce type de personnage vienne hontément – qui plus est avec fierté & dans une bibliothèque – encore enfoncer le clou.

        Je n’ai jamais écrit de commentaires sur les travaux des gens, mais là, c’est une fierté que de laisser celui-ci !

        Je n’en dirait pas plus.

  2. Monthieux alain dit :

    Nous sommes dans la logique « des bienfaits de la colonisation » qui va a l’encontre de tous les combats menes pour la decolonisation des peuples.Il ne suffit pas de rester coince sur son ile et n’avoir jamais vecu a l’exterieur pour savoir si le deracinement ou l’exil sont de bonnes choses.

    1. LALANNE MICHEL dit :

      Et oui, les voyages nous forment et ouvrent l’esprit, ce n’est pas en restant dans son trou avec son amertume qu’on évolue nécessairement. Nous n’avons qu’une vie, à chacun de la faire évoluer et de grandir en découvrant et en acceptant les autres. N’est pas aventurier qui veut, surtout celui qui ne prend aucun risque ni aucune initiative pour s’ouvrir vers l’extérieur…

    2. Luckbrown dit :

      « ll ne suffit pas de rester coince sur son ile et n’avoir jamais vecu a l’exterieur pour savoir si le deracinement ou l’exil sont de bonnes choses ».
      je reprends volontiers votre réflexion sans laquelle on ne serait comprendre ce qui se joue chaque fois que le paradoxe contredit une logique bien pensante .
      ce qui m’a fait dire un jour que  » je rends davantage service à mon pays en étant ici qu’en étant sur place » !… allez comprendre !

  3. Michel Lalanne dit :

    Bonjour, je suis métro, marié à une antillaise et je connais la Martinique depuis 50 ans. J’ai fait mon 1er voyage avec un billet BUMIDOM, c’était moins cher.
    J’ai pu voir dès le départ, qu’ici, il ne fallait pas être trop noir, fils de servante et battard… ! Ces tares, ici, on les traîne toute sa vie. Sans compter les violences éducatives barbares qui étaient d’usage dans beaucoup de familles…
    Au moins, en métropole, c’est sur, on est toujours noir mais ses origines moins lourdes à porter.
    Grace aux emplois réservés, beaucoup ont eu un avenir qu’ils n’auraient jamais eu dans leur pays.
    Bien sur, il a fallut affronter un autre racisme quasi permanent, le climat, et bien sur s’adapter. Mais combien d’antillais, qui apprécient une certaine rigueur de vie en métropole, le sérieux dans le travail, la mesure et une certaine sécurité, ne se voient pas revenir vivre dans leur pays ou les mentalités se sont tellement dégradées, société de consommation superficielle et ou le chacun pour soi domine.
    Combien ont essayé de revenir puis sont repartis? Nous en connaissons tous.
    Je suis sûr qu’il y a eu de la souffrance et des drames à cette époque, mais, quelques soient nos souvenirs, restons objectifs! Monsieur Tournet, je respecte ceux qui ont en mémoire les souffrances endurées, moi aussi j’ai eu beaucoup de récits d’expériences mais aussi inverses, alors arrêtons de généraliser et, toujours, tout mettre dans le même panier!
    Balayons, encore maintenant devant notre porte.
    Tout ne peux pas se résumer en quelques mots et toujours dans le même climat de haine !

  4. Monthieux alain dit :

    Vous savez ,du temp de l’esclavage il y avait de bons maitres et des esclaves heureux .Pourquoi ne pas vanter les bienfaits de l’esclavage et la retablir tant qu’on y est…..

  5. Monthieux alain dit :

    Que vient faire le mot humble dans cette affaire.L’humilite n’est pas un etat social mais un comportement social et la richesse n’empeche pas l’humilite.Bien souvent la richesse provoque l’humiilte.Donc toujours porter le debat sur le crenau de la condition et l’ecart sociales devient harrassant et releve par ailleurs d’une selectivite morbide entre les etres humains de la part de ce chroniqueur recidiviste.

  6. Monthieux alain dit :

    Je me permets d’insister car le mepris de classe m’inssuporte..Il se serait agit de personnes modestes a la rigueur on aurait pu comprendre mais humbles……????

  7. Fabooloos M. dit :

    Merci Gerry Tounet, Az fanm djok, de nous avoir éclairé sur les effets du Bumidom. On est d´accord !
    Mr Lalanne, vous croyez savoir énormément sur la Martinique parce que vous êtes avec une antillaise…
    Sachez que la condition d´un homme noir (en Martinique ou ailleurs) n´est pas la même qu´un
    homme de type caucasien. Je pensais que vous l´aviez constaté depuis tout ce temps.
    Et avoir la peau foncée en Métropole ou en Europe en général, ce n´est pas mieux qu´aux Antilles. C´est même pire parfois, expérience vécu !
    Et si vous avez eu de mauvaises expériences, n´oubliez pas à quoi ressemble ceux qui ont réduit les noirs et d´autres peuples en esclavage. N´oubliez pas quoi à ressemble ceux qui sous toujours aux manettes après « l´abolition ». S´il vous plait, restons objectifs comme vous dites. Si on vous écoute, comme le dit A. Monthieux : Nous sommes dans la logique « des bienfaits de la colonisation ».

    1. LALANNE MICHEL dit :

      Les uns et les autres, vous ne savez que mettre l’esclavage sur le tapis, aucune discussion objective n’est possible.
      L’esclavage existe toujours dans un grand nombre de pays africains et arabes. Je pense que ça doit grandement vous préoccuper évidemment.
      On se complaît à entretenir la haine du blanc mais on ne refuse jamais son argent.
      D’un problème simple de société évoqué avec le Bumidom, certains en viennent toujours aux mêmes arguments nauséabonds.
      Je ne me cache pas derrière un pseudo, et je vous laisserai le dernier mot dans ce contexte.
      Au revoir.

      1. Fabooloos M. dit :

        Comment voulez vous dissocier l´esclave, sachant que la condition de certaines personnes y est liée ? Vu qu´on est toujours dans un système colonialiste ce n´est pas de la victiminisation mais la réalité. Et je n´ai rien contre les blancs, ne venez pas créer de la haine cher monsieur. De plus la Martinique ne doit rien à la France ! L´Etat n´a pas un si bon coeur pour entretenir la Martinique sans raisons. Vous qui semblez savoir beaucoup, vous devriez savoir tout ce que rapporte la Martinique (les DOM TOM) à la France.

  8. Monthieux alain dit :

    Pourquoi ne devrions nous pas faire référence à l’esclavage qui a été une abomination pour le peuple noir et n’entendons nous pas de récriminations lorisque les juifs font référence à la shoah qui a été une abomination pour eux?
    Pourquoi seuls les noirs devraient se taire et n’auraient pas le droit d’invoquer leur passe pour justifier et comprendre leur présent? Pourquoi donc ? Dites moi ….

    1. Fabooloos M. dit :

      Très bonne question ! A voir s´il y aura une réponse 😉

  9. Monthieux alain dit :

    A luckbrun
    Je parlais de l’auteur du livre qui n’à jamais eu a quitter son île pour exercer sa profession et qui a mon avis ne connaît rien de l’exil des bumidomiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.