fbpx

LITTERATURE Histoire de l’antiesclavagisme catholique en Martinique

Un titre-choc pour un ouvrage attendu. Objectif : rétablir la vérité sur le rôle de l'Église catholique dans l'esclavage en Martinique... et dans son abolition. L'ouvrage de 132 pages s'intitule "Histoire de l'antiesclavagisme catholique en Martinique". La présentation de l'ouvrage a eu lieu le 8 février dernier à la Cathédrale de Fort-de-France. L'Officiel Martinique était présent. 

Honorer l'antiesclavagisme 

L'archevêque de Saint-Pierre et Fort-de-France précise : "Il ne s'agit pas de dédouaner les chrétiens - laïcs ou religieux - qui ont participé, par leur silence, ou même parfois étaient acteurs de ce crime contre l'humanité. Mais il s'agit aussi d'honorer cet antiesclavagisme-là qui a été le premier, et qui a obtenu des résultats."  Parmi les rédacteurs, les Pères Jean-Michel MONCONTHOUR, Benjamin FRANÇOIS-HAUGRIN, Pierre HENDERSON. Annick FRANÇOIS-HAUGRIN, Docteure en Histoire. Lydia RAMAËL, laïque. L'une des motivations de cette dernière était de faire éclater la vérité. "Trop souvent on a entendu que l'Eglise avait participé à l'esclavage ; il fallait se poser la question en tant qu'engagée, que catholique. Je fais partie de cette Eglise, comment je me positionne? Est-ce que je continue à ne pas savoir ce qui s'est passé ou est-ce que je décide de chercher ce qui s'est passé et l'assumer?"  

Regarder la vidéo

8 février, date symbolique

Cette présentation en avant-première intervient à une date hautement symbolique. Un samedi 8 février 2020 en la Cathédrale Saint Louis de Fort-de-France. 8 février : le jour où l'Église catholique célèbre à travers le monde la figure de Sainte Joséphine Bakhita. Née en 1869, elle est enlevée à l'âge de sept ans dans son village du Darfour. La petite soudanaise se retrouve propulsée dans l'horreur de l'esclavage. De la traite, de la déportation en Italie. Elle traverse les deux guerres mondiales. Sa vie s'achève à Schio en Italie, le 8 février 1947. Joséphine Bakhita est alors une religieuse de soixante dix-huit ans. Elle a pardonné à ses bourreaux. Le 1er octobre 2000, elle est déclarée sainte par le Pape Jean-Paul II. En 2015, le Pape François la reconnaît comme un symbole de la lutte contre tous les systèmes d'exploitation qui oppriment l'être humain dans le monde.

Nous y étions, et vous?
"Histoire de l'antiesclavagisme catholique en Martinique" paraîtra le 1er mars 2020 dans toutes les paroisses de l'île. Une souscription de 10€ minimum sera proposée à toutes celles et à tous ceux qui souhaiteront se le procurer. La vente en librairie n'est pas encore envisagée.
« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.