fbpx

PORTRAIT – Arlette PACQUIT, Réalisatrice : Découvrir le langage du monde

Une boucle d’oreille, une seule. Accrochée, comme toujours, à son lobe gauche. Arlette PACQUIT est réalisatrice de films documentaires. Après 17 ans de carrière à ATV en tant que journaliste, elle s’adonne depuis 2010 à sa véritable passion. D’Hanoï à New York, de Fort-de-France à Paris, Arlette PACQUIT dissèque l’humain. Elle le raconte en images.

« J’espère ne pas être trop vieille à 100 ans pour continuer à faire des films. » Arlette plaisante à peine. La réalisatrice d’‘Héritiers du Vietnam’ (Sanosi Productions 2015) se plaît à déchiffrer l’humain, la vie. « C’est comme si, si tu veux, le monde était un livre, sourit-elle. Et puis tu ouvres le livre et tu essaies de découvrir son langage. »

Regarder la vidéo

Une vraie cinéaste attachée à son pays

« D’abord, médite Laure MARTIN, c’est une vraie cinéaste. Très attachée à son pays. » L’ancienne journaliste de Martinique 1ère et de RCI ne tarit pas d’éloges au sujet d’Arlette PACQUIT. Et c’est un fait, ses nombreux films témoignent d’un amour profond pour la culture martiniquaise. ‘De la kalenda au zouk : les grandes étapes de la musique antillaise’, ‘L’atelier 45 : Premier mouvement pictural en Martinique’, ‘Qui est Suzanne ROUSSI ?’… Ces reportages de 5 à 26 minutes, Arlette PACQUIT les réalise tout au long de sa collaboration avec Antilles Télévision.

De 1993 à 2010, elle exerce à ATV les fonctions de journaliste, Rédactrice en chef adjointe, conceptrice et réalisatrice de magazines. « Ligne de Vie » notamment. « C’est quelqu’un qui est dans l’écoute », se souvient Barbara JEAN-ÉLIE. La cofondatrice et ancienne Rédactrice en chef d’ATV est formelle. Selon elle, Arlette « a même, dans sa communication non-verbale, des choses qui traduisent ce souci d’entendre d’abord. D’ailleurs elle ne parle pas très fort. »

Un film sur Monchoachi

Deux projets occupent aujourd’hui Arlette PACQUIT. Le premier est un film consacré au poète martiniquais Monchoachi, « Ce n’est pas quelqu’un qui cherche la lumière, souligne Arlette. La lumière, il la porte. » Autre projet en cours de réalisation, « un court-métrage qui donne [à la réalisatrice] du fil à retordre » Un nouveau questionnement sur l’évolution de la société.

Dès sa sortie, ‘Héritiers du Vietnam’ est sélectionné aux États généraux du Film documentaire à Lussas (août 2015). Le Festival du Cinéma documentaire de Saint-Domingue le sélectionne également, et le film est diffusé lors de la 4ème édition du Festival des Cinémas d’Afrique (Africlap 2016). Le jury des Rencontres Cinémas Martinique lui décerne en 2016 le Prix du Meilleur Documentaire Caribéen. Et la liste est encore longue.

Arlette PACQUIT « aime les autres, tranche Barbara JEAN-ÉLIE, ça se sent. » L’ancienne Rédactrice en chef d’ATV, devenue entre autres productrice de spectacles vivants, évoque, amusée, les « boucles d’oreilles énormes, très colorées » du personnage. Ses paires de lunettes incomparables. « Toujours bien mise, conclut Barbara. Et très originale ! » Laure MARTIN salue un « caractère unique et exceptionnel ». Quant à Arlette, elle arbore son sourire éternel.

Véronique LORDINOT 

 

error
« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.