PORTRAIT : Don Miguel, grandeur et discrétion

Nom : Élisabeth. Prénom : Miguel. Nom d’artiste : Don Miguel. Il exerce aujourd’hui la profession d’organisateur de spectacles. Mais en deux décennies, son label Don’s Music a révolutionné le mouvement reggae-dancehall dans la Caraïbe francophone. Pleins feux sur une figure indispensable et méconnue de l’industrie martiniquaise du spectacle.

« Don Miguel est une figure incontournable de la production événementielle en Martinique », affirme Fabrice Théodose. Le journaliste de Martinique La 1ère évoque le premier titre de gloire remporté par ce self-made-man d’origine foyalaise. « C’est quelqu’un qui a marqué l’histoire du dancehall créole – Martinique, Guadeloupe. » Admiral T, Ruff Neg, Saël, Paille… plus de deux décennies en tant que producteur. Don Miguel fait émerger les plus grandes stars de la musique urbaine francophone de la Caraïbe.

Episode 1/2 : regarder la vidéo

Un parcours de légende

Adolescent, il s’illustre comme disc-jockey dans les monômes, les soirées. À 24 ans, Don Miguel débute sa carrière de chanteur. En 1991, il introduit, sur un rythme dancehall, un morceau entré depuis dans la légende. « À l’époque, ma petite amie c’était Frédérika Aratus qui avait gagné le Concours JM. » La jeune chanteuse de zouk « fait partie du groupe Corail de Dillon, au sein duquel officie aussi Daddy Harry », grand nom du dancehall des années 90. Ces trois voix façonnent le succès du titre phare des vacances 91, ‘C’est les vacances’.

Entre Don Miguel et Daddy Harry, la connexion s’établit instantanément. Ils enregistrent coup sur coup deux albums à succès : ‘L’Automatique’ en 1992, ‘Raggamuffin’ en 1993. Une profonde amitié l’unit pour toujours à Daddy Harry jusqu’au décès de ce dernier en 2012, à l’âge de 43 ans.

Des albums, des clips… et un magazine télévisé !

À 26 ans, Miguel s’attaque à sa véritable passion. Nous sommes en 1993, et avec son tout premier label, Dancehall Party, il produit l’album ‘Martinique Dancehall’ pour Emmanuel Granier. Débute alors une impressionnante série de victoires pour ce nouveau label qui deviendra par la suite Don’s Music.

Admiral T, Saël, Saïk, Daddy Pleen, Lord Kossity, Captain Barkey, ‘Ruff Neg’, DJ Jeff, Paille, Mali. Plusieurs dizaines d’artistes de renom – martiniquais, guadeloupéens, jamaïcains entre autres –, transitent dans les studios de Don’s Music. Le label enregistre des montagnes d’albums, de compilations et de clips inscrits aujourd’hui au panthéon du dancehall antillais. ‘Ruff Neg' Marrons’, ‘Don’s Party’, ‘Toucher l’horizon’, ‘Socca Fever’, ‘Ils s’éternisent’… et une émission, ‘Dancehall News’, diffusée sur ATV pendant 18 ans !

« C’est avec lui que j’ai commencé », explique Saël. « À l’époque, les artistes de reggae-dancehall étaient associés à la drogue, à la violence. » Don Miguel fait basculer leur image. Mais à 48 ans, il entame un nouveau virage. Don’s Music enregistre en 2015 l’hommage ‘Bay Chabon : Tribute to Daddy Harry’, avant de se tourner vers l’organisation de spectacles. Infatigable, Miguel caresse maintenant d’autres projets.

Véronique LORDINOT

À suivre : épisode 2/2
« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.